Du nouveau dans le dossier de Réal Chayer.

Le Journal de Montréal nous en apprend un peu plus sur Réal Chayer, cet entraineur de karaté de Repentigny accusé de 65 chefs pour des crimes à caractère sexuel qu’il aurait commis à l’endroit de mineurs.

En juin 1998, Réal Chayer a écopé de 90 jours de prison à purger les week-ends après avoir plaidé coupable à plusieurs accusations de nature sexuelle.

Or, il a ouvert son académie d’arts martiaux en avril 2000 avant la fin de sa probation de deux ans.

Une mère de famille dont l’identité n’est pas dévoilée pour préserver celle de son fils qui a fréquenté l’académie dénonce que personne ne soit intervenu malgré ses appels aux autorités.

Il appert qu’une des conditions que devait respecter l’entraineur à l’issue de sa libération, c’était celle de ne pas être en présence d’enfants.

Réal Chayer est détenu et reviendra en Cour à la fin du mois.