Un juge « à son affaire » !

Une preuve que les délibérés des juges, notamment dans les causes criminelles, peuvent permettre de rendre des décisions éclairées.

Au palais de justice de Joliette, le juge François Landry a convoqué les avocats dans la cause de Phillipe Côté, ce camionneur de Québec qui a reconnu avoir menacé François Legault et Horracio Arruda par le biais de messages dans la boîte vocale du bureau de comté du Premier ministre à l’Assomption.

C’est que le juge s’est inquiété du contenu d’un document déposé lors des plaidoiries sur sentence.

Le document fait état d’une affirmation de Phillipe Côté selon laquelle il cherchait des armes pour passer à l’acte.

Or, il a été démontré de part et d’autre que le camionneur n’a jamais fait de démarches réelles et qu’il ne s’est jamais rendu dans un commerce de vente d’arme aux États-Unis, d’où il avait proféré ses menaces.

Le prononcé de la sentence est toujours prévu le 25 novembre.