La détresse des intervenants à la DPJ est bien réelle, selon l’APTS.

Le suicide de deux intervenantes de la DPJ qui travaillaient au CIUSS Centre-Sud de l’Île de Montréal continue de faire des remous.

Pour l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux de Lanaudière, c’est signe qu’il faut revoir les façons de faire à la DPJ.

Marie-Anne Audet a discuté avec le représentant de l’APTS dans la région Steve Garceau.

Image par 🎄Merry Christmas 🎄 de Pixabay