Grève probable des professeurs.

Devant l’impasse des négociations du secteur public la Centrale des syndicats du Québec n’écarte pas la tenue d’une grève si le cadre financier du gouvernement n’évolue pas significativement au cours des prochaines semaines.

Le Syndicat de l’Enseignement du Lanaudière est membres de la CSQ et son président, François Brault réclame dès maintenant que les sommes dédiées à la négociation soient revues pour permettre de répondre au sous-investissement de même qu’aux problèmes de pénurie de main-d’œuvre et de précarité vécus sur le terrain qui causent une véritable crise des conditions de travail

Si rien ne change au cours des prochaines semaines aux tables de négociations, la centrale syndicale, qui représente 125 000 personnes salariées dans les secteurs public et parapublic, confirme que ses membres seront appelés à se prononcer sur des mandats de grève pouvant aller jusqu’à l’équivalent de cinq jours.

Le résultat de ces consultations sera communiqué à la fin du processus qui s’échelonnera dans les prochaines semaines.

Image par Gerd Altmann de Pixabay