Départ de la DPCP : Legault ne veut pas d’intervention politique.

Le premier ministre du Québec François Legault revient sur la démission de la directrice des poursuites criminelles et pénales Annick Murphy, hier.

Il affirme qu’il ne questionnera pas la décision de Mme Murphy.

Rappelons qu’une motion a été déposée par la députée de Joliette Véronique Hivon ce matin afin qu’Annick Murphy réponde à des questions sur certains dossiers, notamment celui de son départ surprise et celui de l’avortement du procès de l’ex vice-première ministre Nathalie Normandeau.

Le gouvernement Legault a refusé de donner son consentement afin de débattre et d’adopter cette motion.